Nous perdons l'un des nôtres : Bernard CAMLONG
Posté le 04/03/2017.

Le roman de la vie permet toutes choses, mais ne permet pas toujours la joie et le bonheur de les vivre toutes pleinement, aussi intensément que l'on souhaiterait. Les rives du sol natal de Bernard Camlong étaient en Dordogne, un pays noble et rude de cette Aquitaine de naissance et de travail, avant la destination finale des Pyrénées. Le secteur du bâtiment et des travaux publics est aussi un secteur noble et rude qui a toujours eu besoin d'hommes solides dans tous ses métiers. Bernard Camlong y donna la mesure de ses capacités, sous de multiples facettes. Ensuite, ce fut la période que l'on dit attendre tous en la souhaitant longue et heureuse. Cette période de retraite choisie à Aureilhan fut trop courte, interrompue brutalement par la maladie. Auparavant, Bernard pratiquait le chant avec bonheur au sein de plusieurs formations comme le chœur Kosma du Grand Tarbes, la chorale Sol'n Sol d'Oursbelille et les Chanteurs Pyrénéens de Tarbes où nous l'avons connu avec sa belle voix de basse. Il avait l’œil amusé, curieux de connaître les diverses polyphonies, mais aussi les aventures humaines rythmées de rencontres, anecdotes, voyages et autres. Durant ces 3 dernières années, Bernard Camlong fut des nôtres, de nos concerts, de nos après-concerts et de nos voyages, goûtant particulièrement ces moments privilégiés de groupe. Il était heureux d'en faire partie, d'y prendre part, d’adhérer aux divers projets, avec son humour et ses yeux malicieux. Il aimait la vie, les joies sincères qu'elle procure et les bons moments de convivialité. Nous l'avons ainsi connu, loin d'imaginer une possible interruption brutale, dans la souffrance de quelques mois.

Nous tenons à témoigner notre tristesse et notre affection à toute sa famille et à ses amis. Nous ne connaissons ni le jour ni l'heure, mais nous devons être prêts à tout moment pour rejoindre l'espace éternel. C'est un peu le sens que l'on peut tirer de cette page de vie de Bernard. Lorsque demain se lèvera, il ne sera plus là parmi les siens, parmi nous chanteurs où il ne reviendra pas malgré ses propos renouvelés car il en avait l'espoir comme il nous le faisait savoir ou bien l'écrivait dernièrement pour le nouvel an. Optimiste, il croyait pouvoir se jouer encore de ce coup du sort, forcément injuste et cruel.. Joyeux, il l'a été jusqu'aux derniers jours, par exemple lors d'une récente visite qui s'est terminée par une invite, une promesse : Adishatz, mot gascon qui veut dire bonjour, aurevoir, à bientôt ou adieu. Ce fut Adieu.

Lors de ses obsèques, nous étions là, ses amis, pour témoigner de notre estime et amitié et faciliter son passage vers la vie de vérité qui nous attend tous un jour et qui est là aujourd'hui pour lui. Que ton âme, Bernard, qui va voyager emporte avec elle nos chants que tu aimais tant.

 


Les 5 dernières actualités :

Quand revient septembre... le 18/07/2017.
Europe en marche ? le 03/07/2017.
Fraternité le 14/05/2017.
Un concert n'est jamais futile le 28/12/2016.
Concerts de Noël 2016 le 28/11/2016.

 
Réalisation axyneT