Notre-Dame de Paris
Posté le 16/04/2019.

L'incendie qui vient de dévaster la Cathédrale Notre-Dame de Paris provoque en nous un état de sidération, de stupeur émotive et incrédule, devant la violence du feu destructeur. Ce n'est pas seulement l'atteinte au monument remarquable de l'art gothique par son gigantisme, sa finesse et sa richesse, qui nous affecte, mais aussi l'atteinte  à l'histoire de France, aux bâtisseurs successifs, à la mémoire du temps et à la littérature de Victor Hugo.

Très modestement, les Chanteurs Pyrénéens de Tarbes partagent cette émotion universelle, car ils furent, le 16 décembre 1980, l'une des formations invitées au spectacle "Hommage des provinces de France à Notre-Dame", d'après un texte de Guy Bontempelli, mis en scène par Francis Morane, comme nous le rappelle un article de presse locale du 5 janvier 1981, précieusement conservé par l'un de nos anciens Présidents, le regretté Michel Lasperches, versé aux Archives municipales de Tarbes, dans le fonds consacré à l'histoire des Chanteurs Pyrénéens.

Ce spectacle parfaitement réglé dans une féerie de lumières, mêlant des centaines de choristes, musiciens, comédiens, danseurs, évoluant dans tout l'espace de Notre-Dame de Paris, est l'un des plus merveilleux souvenirs de nos chanteurs les plus anciens qui y ont participé. Citons l'article de l'époque : "... L'entrée imposante des trente chanteurs tarbais, au rythme lent d'un chant religieux, sous le seul éclairage des projecteurs tombant du haut de la nef, a constitué l'un des tableaux les plus impressionnants de la soirée par le contraste créé par cette masse puissante, aux voix sonores, qui s'avançait dans l'allée centrale, succédant aux voix douces des chorales d'enfants et des ensembles mixtes qui les avaient précédés. Les Chanteurs Pyrénéens, qui avaient déjà une part très importante du programme, ont dû, au dernier moment, assurer le Minuit Chrétiens et leur soliste, René Dancla, qui remplaçait le professionnel défaillant, chanta du haut de la tribune, accompagné aux grandes orgues, les couplets du célèbre chant de Noël, dont tous les participants, groupés sur l'autel central, reprenaient en coeur le refrain, avec les Chanteurs Pyrénéens. La télévision régionale a donné quelques instants de l'une de ces soirées, notamment l'Angélus, chanté par Robert Castells..., la Prière des bergers que Raymond Fourcade détailla si bien..., avant l'apothéose finale du Minuit Chrétiens..."

Comment ne pas se souvenir de tels moments, à jamais gravés dans la mémoire des Chanteurs Pyrénéens de Tarbes, qui ne peuvent que penser douloureusement au sort de Notre-Dame de Paris, mais partagent l'espérance de sa renaissance pour laquelle ils sont disponibles et auront à coeur de  le chanter, ici, ou bien un jour prochain à Paris, fut-ce sur le parvis de la Cathédrale meurtrie.

Si la catastrophe sera toujours une cicatrice inaltérable, nous ne doutons pas qu'elle provoquera un salutaire sursaut de cohésion nationale, européenne et mondiale pour la reconstruction, car Notre-Dame, c'est Paris, c'est la France, c'est une légende et une réalité, parmi les plus belles oeuvres humaines et spirituelles qui ne peuvent pas périr.

 

 


Les 5 dernières actualités :

Le chant des langues régionales le 08/04/2019.
L'espoir du printemps le 20/03/2019.
Prodiges andorrans le 07/01/2019.
Choeurs d'enfants, coeurs de Noël le 02/12/2018.
Noël andorran à Tarbes ! le 24/10/2018.

 
Réalisation axyneT