Escapades de rentrée
Posté le 02/10/2019.

Escapade : le mot a aujourd’hui perdu de son sens premier, celui que l’on peut trouver dans le dictionnaire. Il ne signifie plus se soustraire à des obligations, ou échapper à un lieu par un départ ou une rupture. Il est dorénavant plutôt évocateur de courts voyages, d’échappées belles vers des horizons plus ou moins lointains, de coups de canifs à la routine.

Pour les Chanteurs Pyrénéens de Tarbes, l’escapade, dépasser ses frontières, s’exporter, c’est à chaque fois saisir l’opportunité de faire découvrir à d’autres un chœur ancré depuis des décennies dans l’histoire de la Bigorre. De nouveaux publics, de nouvelles églises, des spectateurs toujours bienveillants, à surprendre tout d’abord, à séduire ensuite. Des échanges souvent chaleureux, le plaisir de la rencontre, la découverte…

De retour de leur trêve aoutienne, après avoir, dès l’ouverture du mois de septembre, fêté les conscrits de Laloubère, les chanteurs tarbais se sont déplacés à deux reprises et, pour prolonger les vacances, ont choisi de ne pas choisir entre mer et montagne, pour aller tout d’abord dans le Médoc, avant de filer en Andorre. A Talais et Hourtin, villes avec lesquelles une relation est établie depuis quelques années, ils ont pu goûter à l’amitié et à l’hospitalité des spectateurs tous acquis au chœur d’hommes. Concert du samedi soir à Talais, support musical de la messe du dimanche et mini-concert réservé à leurs hôtes de l’association Université Musicale Hourtin Médoc, la densité des sollicitations a tout juste permis à la trentaine de chanteurs présents de déguster quelques huîtres dans l’air iodé.

Fin septembre, à l’initiative des Petits Chanteurs d’Andorre, invités d’honneur de leur dernier concert de Noël en l’église Saint-Jean de Tarbes, les chanteurs, cette fois en compagnie de leurs épouses, sont de nouveau montés dans le car pour rejoindre Andorre-la-Vieille, où ils s’étaient déjà rendus en 2006. Ils sont ainsi donné un concert, le 28 septembre au soir, dans l’église Saint-Estève, et surtout accompagné le service religieux, lors de la messe dominicale, dans la basilique du Sanctuaire de Meritxell. Dans cette église, la plus importante d’Andorre, les Andorrans viennent prier Notre-Dame de Meritxell, Sainte Patronne de la Principauté.

Après destruction du sanctuaire par un incendie, en 1972, la reconstruction du site a été confiée à l’architecte espagnol Ricardo Bofill. Celui-ci en a fait une création « romane », et ouvert tout particulièrement l’église à la nature environnante. L’autel, de forme ronde, que le soleil vient éclairer à midi, des détails architecturaux qui évoquent les autres religions monothéistes, tout dans le site suggère la spiritualité. Dans cet écrin à l’acoustique irréprochable, les chanteurs ont donné le meilleur. Que Catherine Métayer, chef de Chœur des Petits Chanteurs d’Andorre, soit remerciée de ce cadeau.

La fin de l’année s’annonce plus sédentaire pour les chanteurs ….

 


Les 5 dernières actualités :

Eté 2019 le 15/07/2019.
Notre-Dame de Paris le 16/04/2019.
Le chant des langues régionales le 08/04/2019.
L'espoir du printemps le 20/03/2019.
Prodiges andorrans le 07/01/2019.

 
Réalisation axyneT