D'une rive à l'autre
Posté le 13/02/2015.

Bernard Simon, Président des Chanteurs Pyrénéens de Tarbes depuis une bonne décennie, tourne la page de cette lourde charge. Un article publié dans la presse locale du 13 février 2015 lui rend hommage :

«Au moment de clôturer pour la dernière fois cette assemblée générale que je présidais depuis douze ans, je suis ému de tourner la page, mais surtout très fier et honoré d'avoir présidé un tel groupe avec le soutien constant de tous les chanteurs.» Ainsi, Bernard Simon change-t-il de rive, vers une autre plus calme, au lendemain de ses 70 printemps. C'est peu dire que c'est un événement interne important pour une formation habituée à un certain management affectif et bienveillant, avec parfois quelques humeurs, mais toujours avec une profonde amitié et un grand respect des chanteurs qu'il aimait toujours voir se rassembler de manière consensuelle dans les épreuves, dans les joies, dans les avant comme les après-concerts et dans les secrets des vestiaires.

Côté vestiaires, Bernard Simon en a connu un certain nombre depuis son engagement d'enfance dans le rugby et dans le chant depuis trente ans. C'est un homme qui a vécu intensément ces deux passions qui le dévorent, avec toutes les joies d'homme qu'elles procurent. C'est un inconditionnel du vieux Stadoceste tarbais qu'il a servi depuis l'école de rugby jusqu'à une finale de championnat de France. Puis, le second ou troisième ligne centre de devoir, viril mais correct comme on dit, a connu d'autres cieux comme Bagnères-de-Bigorre, Vic-en-Bigorre, Ibos, Ossun, Nogaro, avant de terminer sa carrière de joueur à 39 ans avec un titre de champion de France 3e division à Laloubère. Ensuite, il entame une carrière d'entraîneur ou de manager, toujours pas terminée, avec Laloubère, Idron, les cadets du Stado, les filles et actuellement les Espoirs du TPR. Meneur d'hommes naturel et spontané, il était donc président des Chanteurs pyrénéens de Tarbes où il s'était engagé après sa carrière de joueur de rugby. Un tel capitaine qui ne ménage pas trop sa monture force l'admiration et les chanteurs sont unanimes à saluer son talent, sa personnalité et son engagement à l'écoute attentive de chacun, pour un rien ou pour un peu plus, car on se confie toujours à son capitaine ou président quand on sait qu'il a le cœur sur la main et que son profond désir qu'il considère comme un devoir, c'est de chercher à conduire chacun vers le bon chemin de la route collective.

Nous lui disions qu'il avait assez donné au rugby pour rester président plus longtemps, mais l'horloge était là pour passer la main de président et comme il ne peut abandonner ses passions dévorantes, il continuera encore dans le monde du rugby tarbais et restera chanteur de base, le temps de savourer quelques plaisirs de vie plus relâchée quand on n'a pas de responsabilités collectives. Sa famille, pour laquelle il sera plus disponible, peut être fière de son parcours et apprécie la dimension du père et grand-père attentionné. C'est aussi le paradoxe Bernard Simon, difficile à croire pour certains, tant l'«ourson» ou l'«ours» tarbais fut rude, mais qui est en réalité, pour ceux qui le connaissent bien, un homme de cœur et de famille, sensible comme une fleur bleue, toujours prêt à rendre service. D'ailleurs, sa chanson préférée est «La Rose de l'amour» qu'il dédie volontiers à son épouse, témoin proche d'une vie si accomplie.

Changement de rive donc pour Bernard Simon qui lâche les rênes, mais que le conseil d'administration des Chanteurs pyrénéens a souhaité nommer président d'honneur, pour symboliser la fidélité, la reconnaissance, la complicité et l'affection des chanteurs à son égard.

Retrouvez les Chanteurs Pyrénéens de Tarbes !  

 

 


Les 5 dernières actualités :

Concerts de Noël 2017 le 30/10/2017.
TOLOSA OTXOTEA, l'excellence de la polyphonie basque le 18/07/2017.
Europe en marche ? le 03/07/2017.
Fraternité le 14/05/2017.
Nous perdons l'un des nôtres : Bernard CAMLONG le 04/03/2017.

 
Réalisation axyneT